2.294 Choisir et conserver ses coings

Fruit jaune en forme de poire a chair dure pleine de pectine, sous un doux duvet brun, se mange généralement cuit.

 

Temps Exécution Difficulté Usage Précaution
Variable Très facile Coings  
Le cognassier produit un fruit jaune et odorant à maturité : le coing.

Appelé aussi la poire de Cydonie à une chair dure et pleine de pectine sous un doux duvet brun.

Achat

  • Les coings sont généralement commercialisés à bonne maturité ; mais ils restent fermes.
  • Vérifier qu’il ne présente aucune meurtrissure.
  • Le duvet qu’ils présentent parfois s’enlève par simple frottement.
  • Rechercher un fruit charnu et ferme avec une peau partiellement jaune.

Conservation

  • S’il n’est pas complètement mûr, on le laisse mûrir à température ambiante.
  • Le coing se conserve très bien pendant plusieurs semaines dans un endroit frais et aéré, sur le bord d’une fenêtre par exemple.
  • Son parfum pénétrant peut parfumer les autres aliments, ne le mettez pas à côté d’autres fruits !
  • Ensuite, on peut le réfrigérer et le conserver quelques semaines au réfrigérateur.
  • On peut également le congeler sous forme de purée.

Préparation

  • Le coing est toujours consommé cuit, souvent en compote, gelée ou confiture, il est donc pratiquement toujours additionné de sucre, ce dont il faut tenir compte pour l’apport calorique.
  • Brossez-les sous l’eau à l’aide d’une brosse souple pour retirer le duvet.
  • Les coings s’épluchent alors facilement à l’aide d’un économe, une fois cuit.
  • Coupez-les en deux avec un couteau d’office pour retirer le cœur et les pépins.
  • Il est aussi possible de peler le coing a cru (toujours avec un économe), mais sa peau très ferme rend la tâche plus compliquée.
  • Pour congeler; s’il est cru, le peler, le parer, le trancher et l’arroser de jus de citron.

Mode de cuisson

  • Mettez ensuite les coings entiers dans une marmite, recouvrez d’eau, portez à ébullition et laissez cuire 15 min
  • 15 min à l’autocuiseur ou à la vapeur : le fruit conserve ainsi un maximum de minéraux (la cuisson à l’eau entraîne une dissolution des minéraux dans le jus de cuisson).
  • On le cuit au four, environ 30 min, comme une pomme, c’est-à-dire paré et au besoin pelé.
  • Entre 40 et 50 min au confiturier : la pectine du coing possède un fort pouvoir gélifiant ; une fois refroidie, elle se fige naturellement ;

Mariage des saveurs

On le consomme principalement cuit

  • Compote pomme-coing
  • Compote coing-framboise
  • Pour une compote, 3 coings suffiront.
  • Crumble aux pommes et aux coings
  • Gibier (chevreuil, sanglier).
  • Viandes rôties au four (veau, agneau, porc).
  • Magret de canard.
  • Dans une salade de fruits rafraîchie.
  • Sous forme de pâte de fruit avec du pain d’épices.
  • En gélifiant naturel de vos confitures et gelées.
  • Poché, avec du chocolat fondu ou du vin, à la manière des poires.
  • En gelée ou en confiture sur une tartine.
  • Les boulettes frites sont également très appréciées, comme en Grande-Bretagne.
  • Servi en accompagnement d’une viande ou d’un gibier, compter un demi coing par personne.
  • Ses alliés sont les pommes, les poires, les fraises et les framboises.
  • En Europe, on apprécie la pâte de coing ou cotignac.
  • En Europe de l’est, au Proche-Orient et en Afrique du Nord, le coing est davantage utilisé dans les plats mijotés comme des tajines.
Commentaires

  • Dans l’est de l’Europe, le coing est utilisé presque exclusivement pour les préparations salées. Dans chaque maison, on en fait notamment une soupe d’hiver. Dans les Balkans, le coing sert dans la préparation d’un alcool fort.
  • Le terme « marmelade » signifiait à l’origine « confiture de coing », il dérive du nom portugais de ce fruit, appelé marmelo.
  • Dans certaines régions de Gascogne, les cognassiers marquent les limites des terrains et sont présents dans les haies.
 2.294 Choisir et conserver ses coings

 

 

Laisser un commentaire