2.391 Choisir et conserver ses kabosus

Le kabosu (Citrus sphaerocarpa) est un type relativement rare d’agrumes japonais trouvé seulement dans la préfecture d’Oita. Bien que la parenté exacte soit inconnue et qu’ils ressemblent à des limes, ce fruit est considéré comme un croisement entre une orange ou mandarine aigre et le Ichang papeda. Ils sont comparables à d’autres agrumes japonais tels que le fruit Yuzu et le Sudachi.

Les fruits Kabosu mesurent environ 2 pouces de diamètre et sont sphériques. La croûte est lisse ou légèrement galbée. La couleur varie de vert lime à jaune vif à maturité, mais peut être utilisé à tout moment. À l’intérieur, la chair jaune clair à jaune foncé contient des graines. Le goût du kabosu est à la fois doux et acide. Il a des notes de citron, de melon et de menthe.

Temps Exécution Difficulté Usage Précaution
Variable Facile Kabosu  

Achat

  • Rarement disponible à l’état frais hors du Japon, vous avez une petite chance de la trouver dans des épiceries asiatiques fines en saison.
  • Choisir des fruits fermes sans meurtrissures, ronds et lourds.

Conservation

  • Se conserve à température pièce jusqu’à une semaine.

Préparation

  • Laver.

Mariage des saveurs

  • Utilisé pour son fruit et son jus.
  • Ils sont couramment utilisés comme substitut au vinaigre, en particulier lorsqu’ils sont utilisés pour aromatiser les poissons. Soupes
  • Marmelades
  • Desserts
  • Vinaigrettes.

Commentaires

Valeur nutritionnelle

Ce fruit contient des quantités importantes de vitamine C, d’acide folique et de potassium, mais sont faibles en gras, en sodium et en calories. Les habitants d’Oita utilisent le jus de Kabosu pour protéger le foie et stabiliser la pression artérielle.

Ils sont principalement connus dans la cuisine japonaise près d’Oita. Au Japon, ils sont cultivés frais dans le commerce et sont également vendus sous forme de jus en bouteille et d’autres aliments emballés. Leurs utilisations au Japon vont au-delà du simple fruit comestible ; certaines personnes les cultivent comme des arbres ornementaux ou brûlent la pelure séchée en tant que répulsif contre les moustiques.

 

 

Laisser un commentaire