2.432 Ou trouve t’on de l’iode dans les produits du groupe céréalier

Fonction

L’iode est un micronutriment essentiel et présent en très faible quantité dans notre organisme. L’iode entre dans la composition des hormones produites par la glande thyroïde, les hormones thyroïdiennes.

Chez le fœtus et les jeunes enfants, les hormones thyroïdiennes régulent la croissance et le développement de la plupart des organes, en particulier le cerveau et la différenciation cellulaire. À tout âge, elles stimulent également le métabolisme et la consommation d’oxygène par les tissus.

En plus, elle aide à réguler le métabolisme des glucides, des lipides et des protéines, à développer le système nerveux, à favoriser le fonctionnement normal du cœur et le développement et le fonctionnement des muscles, à favoriser la croissance et la maturation du squelette, la santé de la peau, des cheveux, des ongles et la mobilité gastro-intestinale, à stimuler la lactation chez la femme qui allaite et à réguler le métabolisme basal (exprime la dépense énergétique au repos, à la température ambiante, allongé et éveillé).2.232 Ou trouve t’on de l’iode dans les produits du groupe céréalier

Principales sources

Riz

Symptômes de carence

  • Goitre (augmentation du volume de la glande thyroïde)
  • Retard mental
  • Hypothyroïdie
  • Rétinisme (troubles neurologiques causés par une hypothyroïdie chez le fœtus)
  • Troubles de la croissance et du développement

Incompatibilité

Plusieurs produits de santé naturels visant le traitement de la thyroïde sont riches en iode (teinture d’iode, suppléments iodés à base d’algues, etc.). Les crucifères, (le chou, le navet, le rutabaga, brocoli, radis, feuilles de moutarde, etc.) le manioc, le millet, les arachides et les graines de soya contiennent des substances dites goitrigènes qui bloquent et empêchent l’utilisation de l’iode. Une grande consommation de ces aliments crus peut poser problème; la cuisson inactive les effets goitrigènes de ces aliments.

L’usage concomitant des médicaments pour l’hypothyroïdie avec l’iode peut causer de l’hyperthyroïdie, tout comme le lithium. Les anti-arythmiques peuvent, eux, causer une hypothyroïdie ou une hyperthyroïdie

Apport nutritionnel recommandé

Besoins quotidiens en iode

Âge ANR* (µg/jour) AMT** (µg/jour)
Enfant 1 à 3 ans 90 200
Enfants 4 à 8 ans 90 300
Enfant 9 à 13 ans 120 600
Adolescent 14-18 ans 150 900
Adulte 19-30 ans 150 1100
Adulte 31-50 ans 150 1100
Adulte 51-70 ans 150 1100
Adulte plus de 70 ans 150 1100
Grossesse 220 – 18 ans : 900

+ 18 ans : 1100

Allaitement 290 – 18 ans : 900

+ 18 ans : 1100

*Apport nutritionnel recommandé
**AMT : apport maximal tolérable

Biodisponibilité

L’absorption de l’iode par l’organisme est au-dessus de 90%. Par contre, il a été démontré que le soja (soya) inhibait l’absorption de l’iode. De plus, certains aliments dits «goitrogènes» sont en mesure de freiner la production et l’utilisation des hormones thyroïdiennes. Ces aliments comprennent le manioc, le millet, les légumes crucifères comme le chou, le brocoli, le chou-fleur ainsi que les patates douces, les arachides, les graines de soja (soya), le navet, le rutabaga, les radis ou les feuilles de moutarde. La cuisson inactive les effets goitrogènes de ces aliments.

Aliment Riches en iode

Iode
Gnocchi aux pommes de terre 60 µg
Riz blanc 59.6 µg
Croissant aux amandes 59 µg
Sandwich baguette merguez ketchup moutarde 40.5 µg
Corne de gazelle 40 µg
Pain baguette ou boule de campagne 40 µg
Céréales pour petit déjeuner « équilibre » au chocolat enrichies en vitamines et minéraux 40 µg
Céréales pour petit déjeuner fourrées au chocolat ou chocolat-noisettes enrichies en vitamines et minéraux 40 µg
Croissant au beurre 40 µg

 


Source

  • Canal Vie
  • Information nutritionelle. fr
  • Passeport santé

 

 

Laisser un commentaire