2.495 Survol des régimes alimentaires religieux

2.495 Survol des regimes alimentaires religieuxLes régimes religieux

Les régimes religieux peuvent être classés selon différents critères :

  • L’obligation (de consommer) ou l’interdiction. Les interdictions sont plus fréquentes que les obligations ;
  • La force obligatoire : depuis la simple recommandation jusqu’à la prescription inévitable dont le non-respect peut entraîner l’exclusion du transgresseur, voire sa mort.
  • La permanence: prescription temporaire ou permanente ;
  • Le motif: explicite (par exemple la commémoration d’un événement particulier) ou implicite (il n’y a pas de justification propre, c’est simplement une règle de l’appartenance à la religion).

Ces critères s’appliquent aussi aux autres prescriptions religieuses (vestimentaires, relationnelles, cultuelles, etc.), mais cet article se concentre sur les prescriptions alimentaires.

Les formes les plus courantes de prescriptions alimentaires sont :

  • Des diététiques particulières permanentes (viande halal, nourriture cachère, macrobiotisme, végétarisme, végétalisme, etc.) qui se répartissent autour de la dialectique entre le pur et l’impur.
  • Des diététiques particulières temporaires. Un certain nombre d’Églises chrétiennes préconisent de ‘’ne pas manger de viande ni de laitages le vendredi’’. L’Église catholique en fit un impératif jusqu’au concile Vatican II. Il s’agit de commémorer, par une alimentation volontairement appauvrie, un événement particulier, en l’occurrence la mort du Christ.
  • La pratique du jeûne plus ou moins complet, sur des périodes plus ou moins prolongées et régulières, accompagnée ou non d’abstinence alimentaire et sexuelle.

Les régimes religieux les plus connus

Religions et philosophies antiques

  • Druidisme
  • Pythagorisme: Apollonius de Tyane préconisait à ses disciples le végétarisme.
  • Épicurisme : Les épicuriens préconisaient la tempérance.
  • Stoïcisme
  • Mithraïsm

Religions abrahamiques

  • Judaïsme
  • Christianisme
  • Islam

Religions non abrahamiques

  • Sikhisme
  • Hindouisme

Autres religions végétariennes

  • Jaïns
  • Bouddhistes
  • Hindouistes
  • Sikhs
  • Taoïstes
  • Rastafaris

Les autres religions ou croyances

Sans être une religion en tant que tel, noter que suivant la tradition, par exemple : les Amérindiens ne peuvent pas manger leur animal de totem ou au contraire le mangent dans un cadre rituel à des fins magiques ou lors d’une festivité.

Religions abrahamiques

Catholiques

L’Église a assoupli depuis 1966 les règles alimentaires : elle ne leur demande que de « faire pénitence » chaque vendredi et de jeûner au moins le mercredi des Cendres et le Vendredi saint. Quant à l’abstinence de viande du vendredi, elle a été supprimée, sauf pendant le Carême.

Les protestants

Ne connaissent pas d’interdit alimentaire particulier même si leur éthique de responsabilité les incite à une certaine tempérance.

Les orthodoxes

Observent quatre périodes de jeûne : le Grand Carême et la Semaine sainte, le jeûne de Noël (Avent), le jeûne des Apôtres (en juin) et le jeûne de la Vierge (du 1er au 14 août). Sauf les samedis, dimanches et jours de fête, ce jeûne consiste en un seul repas par jour (généralement le soir), abstinence de viandes, œufs, laitages, huile et vin, et d’aliments cuits.


Judaïsme

Une grande partie des 365 interdictions de la Torah concerne les habitudes alimentaires. On peut les résumer en trois points : choix des animaux (seuls les mammifères ayant le sabot fendu, les poissons à écailles et nageoires et les oiseaux de basse-cour sont autorisés), interdiction de mélanger les laitages et la viande, interdiction de consommer le sang.

Le judaïsme compte quatre grands groupes, c’est-à-dire le judaïsme traditionnel, le judaïsme orthodoxe, le judaïsme de réforme et le judaïsme de reconstruction – les trois premiers étant divisés en sous-groupes. Les attentes au chapitre des prescriptions alimentaires peuvent donc varier d’un groupe à l’autre. Les codes religieux interdisent aux juifs de faire cuire, de servir ou de manger ensemble de la viande (incluant la volaille) et des produits laitiers.

Régimes permis Interdits Information additionnelle
GUIDE ALIMENTAIRE CANADIEN PORC
ORTHODOXE STRICT PORC, FRUITS DE MER TOUTE LES AUTRES VIANDES, LE POISSON ET LA VOLAILLE DOIVENT ÊTRE CASHER
SEMI-VÉGÉTARIEN TOUTES LES VIANDES ET LA VOLAILLE TOUS LES POISSONS DOIVENT AVOIR DES ÉCAILLES ET DES NAGEOIRES

* Casher : Viande – Un animal est considéré comme casher s’il rumine et s’il a le sabot fendu en deux ongles (p. ex. le boeuf, la chèvre, le mouton, etc.). Il est interdit de manger la viande de tout animal qui ne rumine pas et n’a pas le sabot fendu (p. ex. le porc et ses sous-produits).

*Casher : Volaille – La volaille casher désigne principalement les oiseaux qui ne sont pas des oiseaux de proie (p. ex. le poulet, le canard, l’oie, la dinde). Pour être considérés comme casher, ces animaux doivent avoir été abattus et préparés de la manière prescrite.

*Casher : Poisson – Un poisson est considéré comme casher s’il a à la fois des écailles et des nageoires (p. ex. la carpe, le saumon, le corégone, le thon, etc.). Contrairement à la viande, il n’y a aucune prescription en matière d’abattage ou de préparation du poisson. De plus, il est possible de manger du poisson avec des produits laitiers à condition de le préparer avec des matières grasses non dérivées de la viande ou de le faire griller. Il est interdit d’utiliser pour apprêter des aliments ou des légumes casher, les ustensiles auxquels on a eu recours pour préparer et servir des aliments non casher. Lorsqu’une personne souhaite observer les prescriptions alimentaires juives (un juif orthodoxe, par exemple) et qu’il n’existe aucune installation permettant d’obtenir de la viande casher, il est conseillé de lui servir des aliments protéiques de substitution (p. ex. du lait et des produits laitiers, des œufs, du poisson casher, des fruits, des légumes) ou de se procurer des repas préparés casher.

Fêtes

Pour les principales fêtes juives, il convient de se procurer du vin casher (ou dans une situation d’urgence, du jus de raisin casher). Prescriptions particulières Il est interdit, pendant les huit jours de la Pâque, de manger des produits contenant du levain, y compris du pain, du gâteau, des céréales, du macaroni, du spaghetti, des pâtes alimentaires et des aliments contenant de la fécule. D’après la coutume de la communauté juive européenne, les légumineuses sont également interdites. Les soupes doivent être à base de bouillon clair; le menu doit surtout se composer de fruits frais et de salades. Tous les produits alimentaires transformés nécessitent la surveillance d’un rabbin. Pour le repas spécial pris en commun les deux premières nuits de la Pâque, il faut des aliments spéciaux dont le pain sans levain (matzoh), un pot de raifort casher, un légume vert frais – persil, céleri, laitue, etc. – un peu d’eau salée et un mélange de pommes, de noix de Grenoble ou d’amandes hachées et du jus de raisin ou du vin casher; ces aliments devraient porter la mention « casher pour la Pâque ».

Pour pouvoir observer la Pâque, chacun des pratiquant doit avoir les aliments suivants :

  • Salami, morceau d’une livre 5 lbs
  • Biscuits matzoh 2 lbs
  • Variété de biscuits, s’ils sont « casher pour la Pâque » (boîte d’une livre) 1 lb
  • Repas préparés (casher pour la Pâque) 1 chaque jour pour le souper
  • Poulet (casher) d’environ 4 lbs

Jours de jeûne

Il y a six jours de jeûne dans la religion juive :

  • Yom Kippour
  • Le Jour de Grand Pardon
  • Le jeûne de Gedaliah : le jour après
  • Rosh Hashanah Le 10e Tevet (janvier)
  • Le jeûne d’Esther – le jour avant Pourim Le 17
  • Tamouz – à la mi-juillet Le 9 Av – fin juillet ou début août

Pendant ces journées de jeûne, le pratiquant ne mangera ni ne boira à partir du coucher du soleil la veille jusqu’à la tombée de la nuit le lendemain. La coutume veut qu’on brise le jeûne avec un léger repas de laitage.

L’aumônier avisera les cuisines des dates des jeûnes.


L’islam

Interdit rigoureusement les viandes de porc, de sanglier, de chien et autres animaux domestiques. Les animaux licites (halal) doivent être égorgés rituellement et vidés de leur sang, considéré comme impropre à la consommation. Pendant le mois de Ramadan, il est aussi prescrit au musulman de s’abstenir de toute nourriture et boisson pendant la journée.

Pour un musulman qui adhère à un régime strict, il y deux sortes d’aliments et de boissons : ceux que la loi islamique interdit (haram) et ceux qu’elle permet (halal). Certains membres évitent uniquement la viande de porc et les sous-produits du porc.

Régimes permis Interdits Information additionnelle
GUIDE ALIMENTAIRE CANADIEN PORC OU SOUS-PRODUITS DU PORC. LA VIANDE HALAL N’EST PAS NÉCESSAIRE.
RÉGIME ISLAMIQUE STRICT PORC SAINDOUX PEPSINE* GÉLATINE* TOUTES LES AUTRES VIANDES, LE POISSON ET LA VOLAILLE DOIVENT ÊTRE HALAL. (UTILISER UNIQUEMENT DE L’HUILE VÉGÉTALE POUR LA CUISSON

*Les aliments contenant ces ingrédients sont permis si une preuve écrite qu’ils ne contiennent pas de porc est fournie (à noter que les aliments cashers ne contiennent pas de porc ou sous-produits du porc).

* Halal : Viande/volaille – La viande doit provenir d’un animal ou d’un oiseau abattu selon la méthode prescrite par l’Islam. *Halal : Poisson – Du poisson ou des fruits de mer provenant d’eaux non polluées.

Religions non abrahamiques

 Sikhisme

Les prescriptions alimentaires varient parmi les sikhs. Il y en a qui sont végétariens; certains mangent de la viande, mais habituellement pas de bœuf. Les sikhs baptisés doivent préparer leurs propres repas.

Régimes permis Interdits Information additionnelle
GUIDE ALIMENTAIRE CANADIEN
SEMI-VÉGÉTARIEN
LACTO-0VO-VÉGÉTARIEN
LACTO-VÉGÉTARIEN

Sikhs baptisés

Les sikhs baptisés préparent leurs propres repas.

Fêtes

Le pratiquant doit préparer un aliment de fête, le karah parshad (aliment sacré, comme une crème-dessert). Les ingrédients requis sont : de la farine, du beurre non salé, du sucre et de l’eau. Les aliments suivants fot partis des rituels; chapatis, ghee (beurre clarifié), farine de graham (besan), riz basmati, lentilles, poudre de chili, curcuma, sucre, yogourt, lait, légumes de la saison, pommes de terre, carottes. Un repas lacto-végétarien est offert après le culte en présence du gourou Granth Sahib. Les sikhs ne sont pas tenus de pratiquer le jeûne, mais ils peuvent le faire pour des raisons d’hygiène ou de discipline personnelle.


Hindouistes

Les pratiques alimentaires varient selon la secte à laquelle les adeptes appartiennent. Certains suivent un régime végétarien strict ou végétalien, tandis que d’autres mangent du poisson et certaines viandes. L’hindou qui a « consacré » un fruit d’une certaine espèce à Dieu ne peut plus manger de ce fruit de toute sa vie.

Régimes permis Interdits Information additionnelle
SEMI-VÉGÉTARIEN BOEUF, PORC
SEMI-VÉGÉTARIEN BOEUF, PORC, OEUFS
LACTO-VÉGÉTARIEN LES ALIMENTS VÉGÉTARIENS ET NON VÉGÉTARIENS NE DOIVENT PAS ÊTRE CUITS ENSEMBLE

Dans certaines circonstances, un hindou peut observer un jeûne en ne consommant que des fruits, du lait ou du jus. En deuil, il ne mange que des fruits, des légumes crus et des légumes cuits à la vapeur (ce dernier aliment n’étant généralement consommé qu’une fois par jour). Il peut aussi prendre du lait, et un assaisonnement au sel gemme est jugé convenable en de telles circonstances.


Autres religions végétariennes

Jaïns

Le jaïnisme est la seule grande religion à avoir « toujours prescrit le strict végétarisme et la non-violence absolue envers tous les animaux ». Sont interdit;

  • mâmsa(la viande, la « chair » des créatures),
  • madya(le vin), et
  • madhu(le miel).

Les jaïns excluent également de leur alimentation toute production d’origine animale, ainsi que les légumes et végétaux ayant des racines dans le sol afin d’éviter de tuer des vers de terre en les arrachant mais aussi parce que consommer une racine induit de tuer la plante entière, la non-violence s’appliquant aussi envers les végétaux

Bouddhistes

La pratique du bouddhisme compte de nombreuses variantes, selon le pays d’origine du membre ou l’école à laquelle il appartient. L’école Mahâyâna, la forme la plus répandue au Canada (comprenant le bouddhisme zen), est moins stricte que l’école Théravâda, dont le membre doit suivre un régime végétarien strict.

Le bouddhiste peut suivre un des régimes suivants

Régimes permis Interdits Information additionnelle
GUIDE ALIMENTAIRE CANADIEN
GUIDE ALIMENTAIRE CANADIEN PORC
SEMI-VÉGÉTARIEN POULET, PORC ET BŒUF PAS DE GRAS ANIMAL
LACTO-OVO-VÉGÉTARIEN PAS DE GRAS ANIMAL
LACTO-VÉGÉTARIEN PAS DE GRAS ANIMAL
VÉGÉTALISTE (THÉRAVÂDA ) PAS DE GRAS ANIMAL

Taoisme

Les adhérents sont encouragés à adopter un régime alimentaire équilibré; il est suggéré de suivre le Guide alimentaire canadien. Le régime, proposé par le maître de la Société de tai chi taoïste du Canada, ne comporte pas de restriction, mais encourage les adhérents à ne pas faire d’excès. La secte monastique du taoïsme (quanzhen), qui compte peu d’adhérents, exige un régime macrobiotique.


Rastafaris

Rastafarisme

Les rastafariens sont principalement lacto-végétariens, mais ils mangent certains poissons. Le régime varie légèrement selon la région géographique.

Régimes permis Interdits Information additionnelle
SEMI-VÉGÉTARIEN VIANDE, VOLAILLE ET ŒUFS, FROMAGES FONDUS, FRUITS DE MER LES POISSONS AYANT DES ÉCAILLES ET DES NAGEOIRES SONT PERMIS
LACTO-VÉGÉTARIEN FROMAGES FONDUS. ALIMENTS SOUVENT CONSOMMÉS : LAIT CONDENSÉ LÉGUMES-RACINES

Les jours de fête :

  • Igname (différentes variétés)
  • Bananes plantains
  • Dashine/feuilles de dashine
  • Plantain vert et plantain mûr
  • Callalio
  • Igname cousse-couche
  • Chayote/christophine
  • Coco
  • Riz basmati

Autres religion, croyance, pratiques ancestrales

 Autochtone, premières nations

Aucune restriction alimentaire.

D’importants événements spirituels, culturels et sociaux traditionnels comme la cérémonie de la suerie, le pow-wow ou la danse ronde comportent un festin traditionnel. Ces événements nécessitent l’utilisation de certains aliments indiqués dans le tableau ci-dessous.

TRIBU / RÉGION ALIMENTS SACRÉS
Ojibways (tribu de l’Est) Riz sauvage

Maïs

Fraises

Viande de cerf

Cris (tribu des Prairies) Bannock

Soupe

Gibier

Fruits sauvages

Côte ouest Certains poissons

Bahaïsme

Aucune restriction alimentaire


Église du christ scientiste science chrétienne

Aucune restriction alimentaire


Doukhobors

Les membres suivent un régime lacto-ovo-végétarien


Hare krishna

La nourriture que les membres consomment doit être « prasadam » (spiritualisée), c’est-à-dire répondre aux critères suivants.

Elle doit :

  • Être préparée dans les conditions les plus propres possibles. Ceci comprend la personne qui prépare la nourriture, le lieu de préparation et les ustensiles utilisés. Ces derniers ne doivent pas avoir servi à la préparation d’aliments interdits comme la viande, la volaille, les œufs et le poissons
  • Être préparée et offerte par un membre selon les méthodes Krishna prescrites dans les Livres Saints.
  • Consister en des aliments inclus dans un régime lacto-végétarien strict. Régime hare krishna
Régime Hare Krisna Aliments interdits
Lacto-végétarien SOUS-PRODUITS D’ANIMAUX ABATTUS COMME

SAINDOUX

GÉLATINE

PRÉSURE

CRÈME SÛRE

YOGOURT ET FROMAGE CONTENANT CES PRODUITS, PAIN CONTENANT DU SAINDOUX.

Un adepte du hare krishna se doit de préparer ses propres repas.


Fêtes

Les adeptes du hare krishna pratiquent un jeûne partiel deux fois par mois aux jours d’Eksadi. Ils s’abstiennent alors de consommer les produits céréaliers, fèves, lentilles et pois. Tous les autres aliments végétariens (fruits, légumes, noix, lait, etc.) sont permis. Lors des deux grandes fêtes annuelles, les adeptes du hare krishna observent un jeûne total jusqu’au soir. Un banquet est alors offert à tous les convives après des heures de prière, de chants et de lecture de textes sacrés. Selon la disponibilité, on leur fournira certains des ingrédients suivants : ghee (beurre clarifié), riz basmati, sucre brut ou démérara.


Témoins de Jéhovah

Les membres évitent de manger de la viande qui contient encore du sang ou d’autres aliments auxquels on a ajouté du sang.


Mennonites

Aucune restriction alimentaire.


Église communautaire métropolitaine

Aucune restriction alimentaire


Mormons

Du fait qu’ils reconnaissent le code de santé exposé dans le Livre de la doctrine et des alliances, les adeptes de cette religion mangent de la viande avec modération et sont encouragés à consommer des herbes, des fruits, des légumes et des produits céréaliers en quantités suffisantes pour être en bonne santé.

Régime permis Interdits Information additionnelle
GUIDE ALIMENTAIRE CANADIEN THÉ, CAFÉ MANGER DE LA VIANDE MODÉRÉMENT, ENCOURAGER LA CONSOMMATION DE CÉRÉALES COMPLÈTES DE FRUITS ET DE LÉGUMES.

Église de dieu de Philadelphie

Même s’ils ne sont pas juifs, les adhérents suivent un régime casher. Ils ne doivent pas manger des sous-produits du porc.

Régime permis Interdits Information additionnelle
RÉGIME CASHER PORC, FRUITS DE MER. TOUTES LES VIANDES, TOUS LES POISSONS ET LA VOLAILLE DOIVENT ÊTRE CASHER

Société religieuse des amis (Quakers)

Aucune restriction alimentaire.


Rosicrucianisme

Lacto-ovo-végétarien


Scientologie

Aucune restriction alimentaire.

Adventisme du septième

Les membres suivent un régime végétarien équilibré, de préférence lacto-ovo-végétarien. Leur mode de vie met l’accent sur la santé dans son ensemble. S’ils mangent de la viande ou du poisson, ou les deux, ils s’assurent qu’ils sont casher. Par conséquent, des restrictions s’appliquent, comme pour le judaïsme.

Régimes permis Interdits Information additionnelle
LACTO-OVO-VÉGÉTARIEN CAFÉ, THÉ, COLA, CHOCOLAT. LA VIANDE ET LE POISSON PEUVENT ÊTRE CONSOMMÉS S’ILS SONT CASHER(voir le judaïsme) .

Siddha yoga

La voie spirituelle de Sidda Yoga recommande, à l’intérieur du Ashram, un régime lacto-végétarien. À l’extérieur du Ashram, les adhérents sont priés de suivre un régime végétarien dans la mesure du possible, selon leur milieu.


Soufisme

Le végétarisme est courant parmi les adhérents, mais il n’est pas obligatoire


Médication transcendantale

Aucune restriction alimentaire.


Église de l’unification (mooniste)

AUSSI CONNUE SOUS LE NOM D’ASSOCIATION DU SAINT-ESPRIT POUR L’UNIFICATION DU CHRISTIANISME MONDIAL

Aucune restriction alimentaire.


Unitarisme

Aucune restriction alimentaire.


Wicca

Les prescriptions alimentaires des wiccans varient en fonction des traditions auxquelles se conforme une assemblée donnée et de la conscience de chacun. Par exemple, certaines assemblées croient en une divinité qui protège les animaux; ses adeptes sont donc végétariens. Prescriptions particulières Les wiccans participent à des cérémonies qui nécessitent des aliments rituels et des aliments de festin. Les aliments rituels consistent généralement en du gâteau ou du pain, accompagné d’un jus de fruit gazéifié ou du vin, et sont de préférence apprêtés par des membres, car la préparation est un acte d’offrande sacré. Le festin prend la forme d’un repas-partage, après la partie principale de la cérémonie qui revêt un caractère plus spirituel. Les aliments consommés au cours du festin varient selon la disponibilité et la saison, et en fonction des croyances et des préceptes observés par les différents groupes.


Église mondiale de dieu

Le porc et les fruits de mer ne sont pas permis. Il n’y aucune autre restriction alimentaire.


Zoroastrisme

Beaucoup choisissent de suivre un régime semi-végétarien sans bœuf, ni porc ni volaille, mais ce n’est pas nécessaire.


 

 

Laisser un commentaire