2.310 Choisir et conserver ses mangues

2.310 Choisir et conserver ses mangues intro.jpg

La mangue est le 2 ièm fruit tropical le plus consommé au monde. Il existe plus de 2500 variétés de ce fruit à chair orange sucré et juteux.

Temps Exécution Difficulté Usage Précaution
Variable Très facile Mangues * Peut causer des allergie chez les personnes sensibles au latex

Il existe plus de 2500 variétés de mangue. Sa forme la plus commune est oblongue, mais elle peut aussi être ronde ou ovale. La mangue est un fruit à noyau sucré et juteux. Son écorce mince et coriace est jaune ou verte, mais peut aussi être tachée d’orange, de jaune, de rouge ou de violet. Sa chair comestible entoure un gros noyau plat qui est souvent filandreux.

Achat

  • Pour choisir une mangue, faites confiance à vos mains plutôt qu’à vos yeux : elle doit être souple au toucher, alors que sa couleur diffère selon les variétés.
  • Pour choisir une mangue bien mûre, ne vous fiez pas à sa couleur, certaines variétés comme l’Amélie peuvent rester vertes à maturité.
  • Testez sa souplesse d’une légère pression du doigt.
  • La mangue se récolte avant sa totale maturité.
  • Le fruit termine très bien sa maturation à l’air libre, sur le comptoir.
  • Préférez une mangue encore un peu ferme pour vos salades ou comme accompagnement de vos préparations.
  • Acheter des mangues dodues n’ayant pas une teinte de fond verte et dont la chair cède sous une légère pression.
  • Éviter les fruits mous, meurtris ou ratatinés.

Conservation

  • Mure, la mangue doit être consommée rapidement pour lui conserver ses formidables qualités gustatives.
  • Comme la plupart des fruits exotiques, la mangue ne supporte pas les températures inférieures à 6 °C : ne la placez pas dans le réfrigérateur, mais dans un endroit frais, comme un cellier, par exemple.
  • La mangue se conserve entre 12 °C à 14 °C ou à température ambiante pendant 3 à 4 jours.

Préparation

  • Rincer.
  • Pour peler, couper la peau de façon à former quatre sections puis l’enlever comme celle d’une banane, ou couper la mangue en deux et retirer le noyau.
  • La chair colle au noyau; en enlever le plus possible.

Ou

  • Placez la mangue à l’horizontale et tranchez-la de chaque côté du noyau pour dégager les deux « joues » du fruit.
  • Vous pourrez ensuite couper de minces morceaux de chair de chaque côté du noyau.
  • Avec un couteau aiguisé, couper la chair en longues tranches, sans couper l’écorce.
  • Tournez ensuite la mangue pour créer un motif de damier en coupant la chair dans l’autre sens.
  • Retournez la joue de la mangue et poussez la chair vers l’extérieur.
  • À l’aide du couteau, détachez la chair de l’écorce.
  • Vous pouvez détacher la chair autour du noyau de la même façon.

2.310 Choisir et conserver ses mangues couper

Source photo : gimme some oven

Ou

Technique du verre

  • Couper la mangue le long du noyau.
  • Séparer le fruit de sa peau avec le bord du verre.
  • La peau se sépare en une seule fois

2.310 Choisir et conserver ses mangues couper verre

Source photo : Bright Side

Mariage des saveurs

  • Nature (crue)
  • Salade de fruits
  • Sorbet
  • Jus
  • Confiture
  • Compote
  • Accompagnement de viandes et de poissons
  • Sauce sous forme de Chutney (condiment aigre-doux).

Il existe une multitude de variétés de mangues dans le monde. Rien qu’en Inde, on en dénombre plus d’un millier.

En voici quelques-unes populaires

l’Amélie, sans fibres ;  2.310 Choisir et conserver ses mangues amélie
la Kent, également dépourvue de fibres ;  2.310 Choisir et conserver ses mangues kent
la Tommy Atkins, légèrement fibreuse ; 2.310 Choisir et conserver ses mangues Tommy Atkins
la Haden, peu fibreuse ;  2.310 Choisir et conserver ses mangues haden
la Zill non fibreuse ;  2.310 Choisir et conserver ses mangues zill
et la Keitt aux fibres fines.  2.310 Choisir et conserver ses mangues keitt
Alphonso  2.310 Choisir et conserver ses mangues alphonso

Ces variétés diffèrent par la couleur de leur épiderme et de leur chair, mais aussi par leur consistance et leur parfum.

Commentaires

1 mangue pèse environ 200 gr.

* Source : http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=mangue_nu

Allergies

Peu de cas d’allergie à la mangue ont été rapportés dans la littérature scientifique. Cependant, la fréquence réelle de cette allergie peut avoir été sous-estimée à cause de la faible consommation de ce fruit dans les pays du Nord. Des allergies aux fruits tropicaux ont souvent été décelées chez les personnes sensibles au latex. Ce phénomène est appelé le « syndrome latex-fruit ». Ainsi, les personnes allergiques au latex peuvent souffrir d’une hypersensibilité à certains fruits tropicaux, dont la mangue. Des atteintes à la bouche et à la gorge sont les conséquences les plus souvent observées, mais des symptômes plus graves, comme des réactions anaphylactiques, peuvent aussi survenir. Les personnes allergiques au latex doivent donc porter une attention très particulière lorsqu’elles consomment ces aliments, étant donné la gravité potentielle des réactions. Il est recommandé de consulter un allergologue afin de déterminer la cause des réactions à certains aliments et de mieux connaître les précautions à prendre.

Il est reconnu que les personnes allergiques à la mangue peuvent réagir à d’autres aliments ou composés par l’intermédiaire d’une réaction croisée. En effet, une personne allergique à la mangue pourrait également réagir au céleri, à la carotte, ainsi qu’aux pollens de bouleau et d’armoise. Certains antigènes communs permettraient d’expliquer ce phénomène. Cependant, ces réactions croisées ne peuvent être expliquées par une quelconque relation botanique, puisque ces aliments ou composés ne font pas partie de la même famille.

Dermatite de contact

Chez certaines personnes sensibles, le contact de la peau avec différentes parties d’une plante peut provoquer une réaction d’inflammation. Des cas de dermatite de contact ont été rapportés à la suite d’un contact avec un manguier (la sève, les feuilles ou la tige) ou la pelure du fruit. De façon générale, la partie comestible de la mangue (la pulpe) n’est pas reconnue comme pouvant causer ce type de réaction. Mais la prudence est de mise. Certaines personnes concernées par ce problème croient à tort qu’il suffit de faire peler le fruit par une autre personne pour le consommer en toute sécurité. Des chercheurs reconnaissent désormais que la pulpe qui se trouve immédiatement sous la surface de la pelure de la mangue pourrait contenir suffisamment d’antigènes pour provoquer une réaction. Afin d’être le plus prudent possible, il est recommandé aux individus sensibles de peler le fruit en retirant une petite quantité de la chair (environ 5 mm) avant de le consommer.

Interaction avec la warfarine

La mangue fait partie des aliments ayant été reconnus pour altérer les concentrations sanguines de warfarine. La warfarine, commercialisée sous le nom de Coumadin®, est un médicament servant principalement d’anticoagulant. Afin d’éviter des problèmes, Santé Canada recommande aux personnes consommant ces aliments de s’assurer d’en manger les mêmes portions tous les jours. De plus, il est recommandé de s’informer auprès de son professionnel de la santé pour connaître les autres aliments pouvant modifier les effets de la warfarine ou agir directement sur la coagulation du sang.

2.310 Choisir et conserver ses mangues types

 

Laisser un commentaire